Les loups à leur porte

Les loups à leur porte

Jérémy Fel

Rivages

  • par (Libraire)
    8 septembre 2017

    Attention : texte addictif !

    On a l'impression de plonger dans un recueil de nouvelles quand peu à peu nait entre tous ces personnages un lien, un secret, une menace terrible. Reconstituer le puzzle devient un jeu littéraire passionnant et terrifiant. C'est un premier roman remarquable, angoissant et incroyablement construit. A lire absolument !

    Agnès


  • par (Libraire)
    30 décembre 2016

    Les Loups à leur porte

    Daryl est originaire des grandes plaines céréalières des États-Unis, et comme bien des adolescents, il est en conflit avec ses parents. Alors pour se sortir de l'ornière familiale, il adopte une méthode plutôt radicale : il met le feu à la maison parentale en pleine nuit afin de se débarrasser d'une famille beaucoup trop encombrante pour sa destinée.
    Les Loups à leur porte commence fort, ce roman nous happe immédiatement dans une ambiance à David Lynch. Et cela ne fait que commencer... Jeremy Fel, grâce à une construction très malicieuse, vient nous capturer dans sa toile, la construit peu à peu et ne nous lâche plus. Chaque chapitre nous raconte l'histoire d'un personnage, au début sans lien apparent entre eux. Mais une résonance commence à se faire entendre, à peine perceptible au début, qui gonfle peu à peu et finit par prendre tout son sens. Je vous assure que l'effet est garanti ! Jérémy Fel crée en nous une forme d'addiction, chaque chapitre appelle le suivant avec une forme d'urgence. Mais, dans le même temps, il joue avec nos sentiments et provoque en nous de belles contradictions entre attirance et gêne, allant parfois jusqu'au rejet.
    Les Loups à leur porte est un roman d'exploration de la noirceur humaine. Jérémy Fel nous propose une galerie de personnages incroyablement riche : un certain Walter tellement mauvais qu'il en est simplement glaçant, Mary Beth obligée de quitter son anonymat afin de faire face à son passé, Duane qui décide de protéger un gamin qu'il connaît à peine, et tant d'autres encore : plus ou moins écorchés, psychotiques ou simplement dépassés. Alors d'où vient cette envie irrépressible de poursuivre notre lecture ? Parce que ce texte est de la littérature noire et blanche, grise en somme. Et cela lui donne une saveur et une ambiance toutes particulières.
    Maintenant il est temps de plonger dans cette petite pépite. Mais une chose est sûre : nous sommes devant un premier roman assez fascinant, et qui en aucun cas ne vous laissera indifférents.


  • 2 novembre 2016

    monstre, peur

    J’ai eu peur en lisant ce roman, oui. L’auteur sait à merveille créer une atmosphère des plus glauque tout en maintenant son lecteur en haleine.

    Les descriptions de cauchemars en rajoutent une couche.

    Cette lecture a presque réveillée mes peurs les plus profondes (presque).

    Parce que certaines incohérences m’ont fait remettre les pieds sur terre, notamment quand l’un des personnage principal se jette sur son agresseur, sauf qu’il est attaché. Bizarre.

    Une lecture pendant laquelle il faut s’accrocher : ça égorge, ça torture, ça poursuit.

    Bref, cette lecture ne peut pas vous laisser indifférent-e.

    L’image que je retiendrai :

    Celle de Mary-Beth sautant dans le vide avec son agresseur, qui heureusement atterrit sur lui mais qui se fracture tout de même une cuisse : son os sort de sa jambe.

    alexmotamots.fr