Strates

Strates

Kathleen Jamie

La Baconnière

  • 24 février 2021

    “Depuis que j’ai commencé ce livre, mes enfants ont grandi et se sont lancés dans la vie, et mon cher papa est décédé. Ainsi va la vie.”
    … alors qu’abasourdis d’avoir à abandonner si brutalement notre lecture, nous avons atteint cette ultime page habituellement réservée aux remerciements d’usage, dans cette belle édition façonnée à la manière immédiate et familière d’un carnet de notes ou d’un manuel d’exploration. Jusqu’à la dernière goutte, nous aurons voulu recueillir toute la sève vitale qui irrigue ces pages paisibles et fortes, patientes et érudites, simples et généreuses.

    Après Tour d’horizon (La Baconnière, 2017), qui s’ouvrait comme le récit initiatique d’une géographe venue habiter en littérature, Strates prolonge cette entrée capitale de l’écriture au cœur des battements d’un monde peuplé et dépeuplé. C’est en poète, en paléontologue de l’âme, que Kathleen Jamie, nous invite à intérioriser cette marche affolée de l’anthropocène et à prendre incidemment conscience de la portée définitive de l’empreinte déjà fossilisée de notre espèce.

    Elle arpente des territoires, sombres et lumineux : une “grotte aux ossements” dans les Highlands, la toundra sur la mer de Béring, les “dunes de sable du pays du bétail” (retour en Écosse) dans l’archipel des Orcades, une forêt primordiale, et puis, enfermé en Chine, le Tibet. Comme une coda, apparaît le toit du monde.

    Avec Strates, nous sommes aux confins du monde alors qu’en écho se tisse un récit intime et familial. La disparition du père résonne avec la fonte de la croûte glacée de l’Alaska qui, ne délivrant plus sa garantie d’éternité, déverse un flot de souvenirs enfouis de très sages et très lointains ancêtres. Dans la boue rendue à sa fertilité par les archéologues, affleurent des artisanats oubliés et notre rapport perdu aux éléments. Tout ce qu’avec eux, nos parents, nos aînés, même attentifs à l’héritage ou sensibles à la transmission, emportent en disparaissant.

    “Le passé peut sortir de terre, devenir le présent.”


  • par (Libraire)
    21 janvier 2021

    Poésie anthropologique

    Strates ce sont des couches de vies posées les unes sur les autres et qui forment l'Histoire. La narratrice nous emmène en Alaska, en Écosse et enfin au Tibet à la découverte des sociétés anciennes, par le biais de recherches archéologiques, ou contemporaines qui peuplent ces sublimes paysages. Un très beau récit accompagné de superbes illustrations.

    Romain