Le Lâche

Jarred McGinnis

Anne-Marie Métailié

  • Conseillé par (Libraire)
    23 novembre 2022

    Victime d'un accident de voiture, Jarred se retrouve cloué dans un fauteuil roulant à 26 ans. La seule personne à qui il peut faire appel à sa sortie d'hôpital est son père qu'il n'a plus vu depuis 10 ans. Au gré d'allers-retours passé/présent, avec beaucoup d'autodérision, l'auteur déroule l'histoire (la sienne ?) d'une relation père/fils abîmée et d'un jeune homme qui doit apprendre à vivre avec son handicap. Un très bon premier roman.


  • Conseillé par (Libraire)
    23 novembre 2022

    Victime d'un accident de voiture, Jarred se retrouve cloué dans un fauteuil roulant à 26 ans. La seule personne à qui il peut faire appel à sa sortie d'hôpital est son père qu'il n'a plus vu depuis 10 ans. Au gré d'allers-retours passé/présent, avec beaucoup d'autodérision, l'auteur déroule l'histoire (la sienne ?) d'une relation père/fils abîmée et d'un jeune homme qui doit apprendre à vivre avec son handicap. Un très bon premier roman.


  • Conseillé par (Libraire)
    8 novembre 2022

    Après un terrible accident, Jarred devenu paralysé doit retourner chez son Père qu'il n'a pas vu de puis plus de 10 ans. Commence alors un long cheminement pour réapprendre à cohabiter ensemble et reconstruire une relation qui ne sera plus basée sur le mensonge et les non-dits mais plutôt sur la reconstruction et le dialogue souvent percutant, émouvant et drôle. Un roman profondément humain et lumineux.


  • Conseillé par
    9 octobre 2022

    colère, famille

    Le lâche, c’est Jarred, 26 ans, depuis peu en fauteuil roulant après un accident de voiture qui a coûté la vie à son amie d’enfance Melissa.

    Sans travail, avec des dettes, il fait appel à son père qu’il n’a pas vu depuis 10 ans. Commence alors une cohabitation compliquée faite de rancœurs et de non-dits.

    Heureusement, père et fils ont de l’humour et cachent leurs sentiments derrière une ironie mordante.

    Petit à petit, nous découvrons l’enfance et l’adolescence compliquée de Jarred, entre une mère mourante et un père perdu.

    J’ai eu de la peine pour Jarred le menteur qui fuit toujours, qui n’est bien nulle part.

    J’ai eu de la peine pour son père, devenu alcoolique et qui devait gérer seul un adolescent fuyant.

    J’ai failli avoir une indigestion de donuts à force de suivre père et fils au café du coin.

    Les frasques de Jarred m’ont à la fois étonnées et exaspérées, tout en attendant de lire la suivante, et de m’en désoler.

    J’ai été toutefois surprise par la fin que j’ai trouvé un peu rapide mais qui ne vient pas gâcher ma lecture

    Une citation :

    "Une autre des petites plaisanteries favorite du Seigneur : la fraternité humaine ne s’éprouve que dans l’addiction". (p.170)

    L’image que je retiendrai :

    celle de la passion des orchidées du père de Jarred, des moments de calme et de détente.

    https://alexmotamots.fr/le-lache-jarred-mcginnis/


  • Conseillé par (Libraire)
    8 septembre 2022

    À la suite d'un accident de voiture, le narrateur, Jared McGinnis lui-même, se retrouve paraplégique à 26 ans. Il n'a d'autres choix que d'appeler son père à l'aide, père qu'il n'a pas revu depuis des années. Avec un humour féroce, l'auteur réunit ces 2 anti-héros hyper attachants, burinés par une vie de deuil, d'alcool et de mauvais choix. Des retrouvailles hautes en couleurs !


  • Conseillé par (Libraire)
    26 août 2022

    JULIE

    Comment se raccrocher à la vie quand on se réveille paraplégique à 26 ans et que la seule personne à contacter est son père que l’on n’a pas revu depuis dix ans ? Avec un café et un donut, peut-être ?

    De retour chez lui à Austin au Texas après un terrible accident qui l’a privé de ses jambes, Jarred constate que rien n’a changé, mais, pourtant, tout est différent. Jack n’est plus l’homme perdu, endeuillé et alcoolique qu’a quitté Jarred il y a une décennie. Jarred, lui, reste cet enfant terrible, brisé et désabusé qui accumule les bêtises, comme autant de tentatives désespérées de renouer un lien qu’il croyait définitivement perdu après la mort de sa mère.

    Dans un récit lumineux qui alterne entre descente aux enfers, longue rédemption, et humour féroce, Jarred McGinnis raconte les retrouvailles douces-amères entre ce fils et son père. Cette souffrance qui les a éloignées jadis devient alors le vecteur d’une nouvelle relation, basée sur le pardon et peut-être même l’amour. Le Lâche est un premier roman traduit de l'américain, aussi bouleversant que cynique, aussi touchant que drôle pour nous raconter avec un regard forcément inspiré, la vie en fauteuil roulant.


  • Conseillé par (Libraire)
    24 août 2022

    Vive les donnuts !

    Une histoire d’absence, de retrouvailles, de reconstruction et surtout de pardon. Au fil des pages, l’auteur nous entraîne dans une folle épopée
    Un roman magnifiquement dur, tendre, à l’humour décapant qui parle avec justesse de la vie et de donuts…
    À ne manquer sous aucun prétexte !

    Isabelle


  • Conseillé par (Libraire)
    19 août 2022

    Conseillé par Stéphanie, Joséphine et Rémy

    Jarred vient de sortir vivant d'un terrible accident de voiture. Vivant mais paraplégique et rongé par le fait que sa passagère, Melissa, elle, n'a pas survécu.
    Après quelques semaines d'hospitalisation, on lui fait savoir que son lit doit se libérer. Jarred n'a alors pas d'autre choix que de téléphoner à son père, ancien alcoolique, qu'il n'a plus revu depuis dix ans.
    A travers des allers-retours entre passé et présent, le lecteur découvre l'enfance de Jarred, l'effondrement provoqué par le décès de sa mère, l'adolescence à la dérive, la colère et la culpabilité.
    La relation entre ce père et ce fils nous touche parce qu'elle s'est construite sur des erreurs, des tâtonnements, des incompréhensions mais surtout sur un amour immense mais trop pudique.
    Jarred est à la fois l'auteur et le protagoniste. Assis sur son fauteuil et ses deux roues, il nous livre sa vision du monde et des autres avec un humour décapant teinté à la fois d'une grande délicatesse et d'une rage sous-jacente. En refermant ce roman, il reste cet équilibre entre dérives et défaillances et bulles de joie, une humanité simple et réparatrice.


  • Conseillé par (Libraire)
    13 août 2022

    Le lâche

    10 ans qu'il est fâché avec son père, alors aujourd'hui il ravale sa salive et le laisse pousser son fauteuil roulant.

    Oui, Jarred est devenu paraplégique après un grave accident de voiture. Alors plus moyen de se débrouiller tout seul et encore moins de se passer de l'aide de son père.

    Des retrouvailles chaotiques, chacun fait ce qu'il peut pour supporter l'autre. Lequel des deux saura briser la glace ?

    Un roman grave et touchant sur le pardon et la reconstruction.

    Laurence


  • 3 août 2022

    Entre émotion et humour grinçant, McGinnis nous offre un premier roman qui fait mouche !

    Privé de ses jambes après un accident de voiture, contraint de demander de l'aide à son père Jack qu'il n'a pas vu depuis 10 ans, Jarred est dans une bien mauvaise passe. C'est désormais une vie nouvelle qui s'impose à lui où il devra s'accepter corps et âmes, parvenir au pardon pour trouver la paix.
    Entre émotion et humour grinçant, McGinnis nous offre un premier roman qui fait mouche ! Un régal...


  • Conseillé par (Libraire)
    21 juillet 2022

    [PARUTION LE 19 AOÛT / RENTRÉE LITTÉRAIRE ]

    Cloué dans un "patin à roulettes géant" suite à un accident, Jarred 26 ans, n'a d'autre choix que de solliciter l'aide de son père Jack qu'il n'a pas vu depuis 10 ans. Entre un passé traumatisant, une errance mouvementée et un avenir incertain, ils doivent tous deux naviguer sur les vagues d'une relation brisée par une accumulation excessive de fêlures.

    Comme il est beau ce premier roman sur l'égarement de deux êtres qui chancellent sans cesse et oscillent sans relâche entre amour et rage! C'est drôle, violemment authentique, tout à la fois furieux et fragile, brutal et tendre. Une réussite.