Conseils de lecture

Petit Pays

Le Livre de Poche

7,10
par (Libraire)
12 septembre 2017

Petit pays, Grand roman

Prix Goncourt des lycéens, véritable phénomène d'édition et aussi finaliste de l'Autre Prix 2016 (qu'il rata à un point près !).

Gaël Faye met en avant l'enfance douce de Gabriel vivant au Burundi alors qu'un coup d'état éclate dans le pays voisin, le Rwanda, dont est originaire sa mère. Et peu à peu, le drame de lointain devient proche puis familial ; et ce roman qui avait commencé comme un roman d'apprentissage d'un enfant farceur et joyeux prend un teinte plus sombre et plus forte.
Tout le talent de Gaël Faye est pourtant de savoir faire co-éxister la joie et le drame tout au long du roman, même au plus fort du texte !
Un très grand livre !


Underground railroad
22,90
par (Libraire)
2 septembre 2017

Underground Railroad

Alors voilà, tout le monde va vous dire que le Whitehead, c'est le chef d’œuvre de cette rentrée littéraire ! Et toute la presse ne parlera que de lui... Et bien, pour une fois, tout le monde a raison : Underground Railroad est un chef d’œuvre !
C'est une odyssée à travers les États-Unis esclavagistes. C'est la fuite éperdue de Cora, jeune femme noire de 16 ans, qui ayant fui la plantation où elle est née, tentera de trouver où est son Ithaque, l'endroit où elle pourra enfin vivre sa vie sans crainte, loin du chasseur d'esclave qui la recherche inlassablement.
Alors, évidemment, on suit Cora dans sa course mais c'est aussi le paysage qui défile derrière elle qui nous bouleverse : l'esclavage bien sûr mais aussi tous ceux qui luttent contre (Blancs et Noirs), un pays gigantesque qui se construit sur le sang d'une frange de sa population... Un style puissant mais tout entier au service de son récit : du grand art !


L'Amour est une maladie ordinaire
17,00
par (Libraire)
2 septembre 2017

L'Amour est une maladie ordinaire

Sans doute le roman le plus drôle que nous ayons lu cette rentrée !
Notre héros, parce qu'il sait que l'amour ne dure que s'il meure en pleine gloire, décide de simuler sa mort auprès de la femme de sa vie pour que, toute sa vie, elle l'aime comme elle l'aimait au jour de sa mort. Et croyez-moi, être mort n'est pas tous les jours un exercice facile pour qui est bien vivant !
Mais quand on a goûté une fois à l'Amour Absolu, comment ne pas succomber une seconde fois, et peut-être même une troisième, voire une quatrième ? Alors là, vraiment, la situation se complique...
Mené de bout en bout avec humour et brio (un exercice littéraire très compliqué s'il en est), cette comédie sait aussi se montrer grave et profonde. Un régal mais dont la longueur en bouche est digne d'un grand cru !


Un certain M. Piekielny
19,50
par (Libraire)
2 septembre 2017

Un certain M Piekielny

Un roman biographique sur Gary ? Vous vous dites que ça peut être bien mais que ça va être un peu pépère en terme d’écriture ou de suspense... et puis Gary a déjà écrit la Promesse de l'aube alors pourquoi diable aller lire Désérable ?
Et bien ce roman biographique (car il s'agit bien de cela et de rien d'autre, ne nous y méprenons pas) n'est pas chiant du tout, bien au contraire : il sait se montrer drôlatique et farfelu !
C’est sans doute pour éviter l'ennui mais aussi l'obligation de devoir coller à la vie du grand homme, et à sa légende pour le moins encombrante, que Désérable choisit de raconter la vie de ce M Piekielny que Gary cite vaguement dans la Promesse de l’aube et dont on ne sait rien : rien ne saurait entraver l’imagination et la verve de Francois-Henri. Un bonheur !


Les huit montagnes
21,50
par (Libraire)
24 août 2017

Les huit montagnes

Dans l'Italie des années 70, Pietro vit avec ses parents à Milan mais passe toutes ses vacances en montagne, dans la vallée d'Aoste. Pietro est enfant unique : il doit donc supporter seul les rêves de ses parents, notamment ceux de son père. Ce père, ingénieur, vivant à la ville par contrainte mais grand amoureux de la montagne, emmène Pietro dès son plus jeune âge dans d'interminables randonnées. Pietro développe peu à peu une aversion pour ces randonnées, puis ce père ; car il ne comprend pas encore la beauté de ces paysages et surtout l'acharnement paternel à escalader chaque petit bout de montagne.
Au village cependant, Pietro fait la découverte de la fraternité grâce à son amitié avec le petit Bruno, enfant de bergers. Cette amitié lui permettra de voir la montagne autrement et un jour de renouer avec son père. Ce n'est qu'à la mort de ce dernier qu'il comprendra la passion dévorante du père : parce qu'il existe des événements qui donnent forme à votre vie sans que vous ayez connaissance de leur existence.
Dans ce très beau roman sur la filiation et sur la fraternité, Paolo Cognetti déploie une écriture simple et poétique qui nous fait partager son amour de la montagne, des ascensions, des hommes qui l'habitent... Ce roman a reçu le prix Strega (le Goncourt italien) et mérite toute votre attention !