Conseils de lecture

Sucre noir
19,50
par (Libraire)
17 août 2017

Sucre noir

C'est l'histoire incroyable d'un bateau de pirate perché dans un arbre et qui pourri peu à peu à cause de la moiteur de la forêt tropicale... C'est l'histoire d'une enfant devenue jeune fille qui attend le prince charmant dans la ferme de ses parents... C'est l'histoire d'un bébé sauvé des flammes et d'un trésor tel qu'on n'en a jamais vu... Ce court roman enchaîne les histoires et les péripéties, prend des allures de contes et se teinte de réalisme magique à chaque page. Dans la lignée de Garcia Marquez, Miguel Bonnefoy se distingue par un récit court, haletant, mené tambour battant, et qui aborde les grands thèmes de notre civilisation tout en évoquant aussi nos lectures d'enfance.
Un tour de force littéraire pour ce jeune romancier qui avait déjà ravi le public et la critique avec Le Voyage d'Octavio (Prix des 5 continents) ou Jungle.


Encore vivant

Souchon, Pierre

Le Rouergue

19,80
par (Libraire)
17 août 2017

Encore vivant

Pierre est bipolaire, et c'est en pleine crise que débute ce roman très tendu et très fort !
Autant vous dire qu'on a un peu de mal à rentrer dans les premières pages ; mais le style et le ton vous accrochent et, tout à coup, tout devient plus clair ! Tellement clair que a fait mal aux yeux : c'est l'histoire d'un gamin brillant, issu d'un milieu paysan, confronté à l'élitisme de la classe prépa, à la très grande bourgeoisie (il épousera l'arrière petite nièce de Camille Claudel, arrière petite fille de Paul) et finira par développer ses premiers troubles. Plus tard, soigné et devenu journaliste à l'Humanité, il trouvera sa place chez ces grands bourgeois : il jouera le rôle du trublion ! Jusqu'à la rupture...
Dans la lignée d'Annie Ernaux ou de Didier Eribon, Pierre Souchon ausculte sa vie pour en faire un roman réel, particulièrement fort, psychologiquement dérangeant et sociologiquement implaccable ! Du très grand art pour un premier roman...


Les nuits de laitue

Barbara, Vanessa

Zulma

8,95
par (Libraire)
18 juillet 2017

Les nuits de laitue

Après Rosa Candida et Lettre à Helga, la découverte de cette rentrée aux éditions Zulma s'appelle Les Nuits de laitue.
C'est l'histoire d'un vieux couple, Ada et Otto qui vivent ensemble depuis plus de 50 ans. Otto et Ada aiment les polars, les documentaires animaliers, le chou-fleur et les tisanes à laitue pour combattre les insomnies. Autant Otto est un ours, autant Ada est une voisine idéale : elle aide ses voisins en toutes occasions, même à leur corps défendant parfois.
Le jour où il perd sa femme, Otto se demande comment renouer avec ses voisins qu'il voit de loin en loin depuis 50 ans et qu'il connaît surtout par les histoires abracadabrantes que sa femme racontait sur eux : le militaire japonnais coupé de sa hiérarchie qui a continué la guerre 50 ans après l'armistice, le facteur qui mélange le courrier pour obliger les voisins à se parler... Et puis, peu à peu, Otto se rend compte que peut-être ces histoires cachent autre chose...
Un roman drôle et tendre : assez bluffant pour un premier roman !


D'après une histoire vraie
7,90
par (Libraire)
18 juillet 2017

D'après une histoire vraie

Delphine est un écrivain à succès. En tout cas, elle a connu un énorme succès avec son dernier roman mais depuis, elle peine à s'y remettre. Elle bulle, elle élude, elle prétexte, elle reporte, elle annule, elle recommence, elle change d'idée... : s’asseoir devant son ordinateur lui provoque des nausées (au sens propre) et écrire à la main lui provoque des douleurs dans tout le côté gauche (Delphine est gauchère).
Heureusement, son chemin croise celui d'une femme (écrivain elle aussi même si elle écrit pour les autres et ne signe jamais) qui va devenir son amie (ou plutôt redevenir son amie puisqu'elle se serait connue autrefois). L. va aider Delphine dans sa détresse, venir s'installer chez elle, faire sa correspondance puisqu'elle ne peut plus écrire, faire le vide autour d'elle pour qu'elle puisse se remettre au travail, le protéger des lettres anonymes malveillantes, prendre peu à peu possession de sa vie...
Un roman construit comme un miroir aux alouettes, qui vous tient et ne vous lâche plus, vous guide et vous perd tout à la fois : Delphine de Vigan nous montre toute sa virtuosité dans l'art de composer un récit, joue avec l'autofiction et par conséquent se déjoue avec brio de ses détracteurs qui prédisaient qu'elle n'aurait plus rien à raconter après Rien ne s'oppose à la nuit. Un roman abyssal qui n'est pas sans rappeler Stephen King ou Bret Easton Ellis. A dévorer en une nuit.


Compagnie K
8,80
par (Libraire)
18 juillet 2017

Compagnie K : le chef d'oeuvre !

Les romans sur 14-18 sont légion ; mais Compagnie K se révèle bien différent : c'est toute une compagnie américaine qui témoigne d'un événement, un seul. Chaque soldat, dans un très court chapitre, raconte sa vision de l'Evénement. L'horreur se fait jour peu à peu. Grandiose, pas moins !