Conseils de lecture

Comment j'ai rencontré les poissons
20,00
par (Libraire)
18 juillet 2017

Comment j'ai rencontré les poissons

La pêche est le fil rouge de ce roman initiatique mais il n'en est pas le cœur : le cœur, c'est le personnage du père. Léo, le narrateur, est un enfant qui voue un culte à son père : grand commis voyageur (il vend des aspirateurs dans un pays sans électricité et devient le meilleur vendeur au monde de la marque Electrolux), grand amoureux des voitures (mais il est obligé d'avoir un chauffeur car il ne sait pas conduire), grand amateur de femmes (mais …) et surtout le plus grand pêcheur au monde ! Derrière ce personnage truculent et exubérant se profile la guerre, les privations, les camps, et pourtant rien ne saurait ternir la grandeur du père, dont va tenter de s'inspirer Léo pour être à la hauteur de la légende familiale.
Grand classique de la littérature tchèque, un texte léger qui cache une grande profondeur. A découvrir de toute urgence !


L'ordre du jour
, Prix Goncourt 2017

Prix Goncourt 2017

Actes Sud

16,00
par (Libraire)
18 juillet 2017

L'ordre du jour

Dans ce court roman historique, Vuillard nous narre, de manière tragi-comique, l'annexion de l'Autriche par l'Allemagne, ce qu'on a coutume d'appeler l'Anschluss. Et c'est une histoire cent fois racontée et longuement racontée, mais Vuillard choisit la forme courte et en plus, il nous la raconte comme jamais : vous vous souvenez des villages en liesse sur le passage des chars, mais connaissiez vous les pannes d'essence qui retinrent l'armée allemande pendant 2 jours dans les campagnes autrichiennes ? Savez-vous que la foule en liesse poireauta tout ce temps et qu'on dû la rappeler car fatiguée d'attendre, elle était rentrée à la maison ? Historiquement, tout est vrai !
Et c'est la grande force des romans de Vuillard : la véracité historique au service d'une autre facette de l'Histoire que celle que nous présentent les manuels ! Et Vuillard, c'est aussi un style ! Un grand bonheur de lecture !


Un fils en or
8,60
par (Libraire)
18 juillet 2017

un fils en or

Anil est l’aîné. Il doit reprendre la place du patriarche au décès de ce dernier, mais cette place l'intéresse peu, d'autant plus qu'Anil a quitté l'Inde : il est parti finir ses études de médecine aux Etats-Unis, il y a trouvé une petite amie (alors que sa mère lui cherche la parfaite épouse au village !) Coincé entre deux cultures, deux appartenances, Anil tente de rester fidèle à ses origines tout en étant lui-même. L’amour qu'il porte à son amie d'enfance, Intouchable de son état, le fera-t-il rentrer ou l'éloignera-t-il de l'Inde ?
Un beau roman où sentiments et questions plus difficiles (émigration, classes sociales, héritage...) se mêlent harmonieusement pour donner un roman puissant sous des abords plaisants. Une très belle réussite ! Idéal pour les vacances !


Lucy in the sky

Éditions Gallmeister

11,00
par (Libraire)
18 juillet 2017

Lucy in the sky

Lucy Diamond a 14 ans, et ça n'est pas facile tous les jours... Surtout quand vos parents sont des ados attardés qu'il vous faut « surveiller » constamment ! Mais Lucy veut quitter ce rôle d'adulte que ses parents lui ont collé pour vivre sa vie d'ado : premiers amours, sexualité, et j'en passe !
Un très grand roman sur le mythe américain du mariage dès la sortie de l'adolescence et ses conséquences, sur le rapport au corps dans une société très puritaine, sur le mythe américain du bonheur...
Mais aussi un roman très drôle et très tendre grâce à l'art consommé des dialogues chez Pete Fromm, auteur qu'on connaissait surtout pour ses chroniques dans la nature sauvage mais qui vaut la peine d'être découvert dans son œuvre romanesque !


La porte

Le Livre de poche

7,90
par (Libraire)
18 juillet 2017

la porte

Etrange et fascinant roman que cette porte ! La narratrice est une bourgeoise bohème qui nous raconte sa relation particulière à Emerence Szeredas, la concierge, femme de ménage, cuisinière, amie, confidente... Rien ne devrait les rapprocher : âge, différence sociale, centres d’intérêt... et pourtant une relation s'installe petit à petit, à leur corps défendant. Mais cette relation est ambigüe : il y a une relation financière entre les deux femmes tout d'abord mais la liberté revendiquée d'Emerence met à mal l'autorité de la narratrice, le chien leur sert d'objet transitionnel, les séquelles de la seconde guerre mondiale s'estompent peu à peu mais continuent malgré tout de hanter Emerence...
La porte, c'est celle du domicile d'Emerence qu'elle n'ouvre à personne, conservant jalousement ses secrets. Les siens ? Pas certain...