Conseils de lecture

par (Libraire)
17 avril 2016

Bienvenue au Moyen Age

Le Moyen-Age : époque fantastique ou barbare ?
Le Moyen-Age évoque en nous beaucoup de choses très diverses et très contradictoires, car cette période fondatrice de notre Histoire et de notre imaginaire est aussi une période très méconnue et très vaste. Michel Zink nous initie en 40 courts chapitres à cette culture : il nous guide dans la pensée médiévale à travers les textes d'alors mais aussi et surtout, il nous montre la rémanence du Moyen-Age dans notre siècle. Que ce soit à travers la série Kaamelot ou les archétypes amoureux (Tristan et Iseut, Héloïse et Abélard) ou encore notre langue si différente de celle du Moyen-Age et pourtant si proche.
Michel Zink est professeur au Collège de France et membre de l'Institut, spécialiste de la littérature médiévale, et par conséquent grand connaisseur de l'Histoire et des mœurs de l'époque.


par (Libraire)
17 avril 2016

Album de famille de l'Afrique sauvage

Laurent Baheux est l'un des grands photographes français. Il fut longtemps un des grands noms de la photographie de presse, spécialisé dans le sport. Cette spécialisation est une des plus difficile car les conditions y sont très particulières et il faut être un grand technicien pour réussir à capter les moments uniques que sont les grands exploits sportifs.
Un jour, il décida de mettre ses compétences au service de son plus grand amour : l'Afrique. Ce magnifique album regroupe tout son travail autour de la faune africaine. Dans un noir et blanc subtil et tendre, Laurent Baheux rend hommage à ces animaux fabuleux qui ont peuplé nos rêves d'enfants et qui aujourd'hui disparaissent peu à peu. Un grand et beau livre qui ravira les amateurs de photographie, d'Afrique, d'animaux...


18,00
par (Libraire)
17 avril 2016

L'Archange du chaos

Dominique Sylvain est une grande dame du polar français (grands prix polar et adaptation télé et tout et tout !) mais elle remet tout en jeu en créant cette nouvelle série. Plus grave et plus haletant que jamais, L'Archange du chaos appartient à la catégorie des polars qui ne vous laisse pas dormir ! Franka a déjà un passé cabossé quand elle intègre la Crim, le 36 comme on dit, et elle doit faire sa place dans une équipe marquée par la disparition tragique de l'un d'entre eux. Sa première enquête est plutôt costaud : des meurtres rituels en plein Paris avec des mises en scène macabres dont elle doit trouver le sens si elle veut arrêter le tueur et prouver sa valeur à ses collègues. Du très haut niveau.


Sabine Wespieser Éditeur

21,00
par (Libraire)
17 avril 2016

Amours

Dans une maison bourgeoise de province tout début XX° siècle cohabitent bourgeois et domestiques. On pourrait penser que certains profitent pendant que d'autres triment ; mais ce que nous montre Léonor de Recondo c'est que chacun se contente de jouer son rôle, à son corps défendant le plus souvent. Et que personne n'est épargné par le poids de la société corsetée de l'époque.
Victoire va réussir à soulever un tout petit peu le couvercle qui les étouffe tous et chacun trouve un petit bout de bonheur. Mais parviendra-t-elle à lever complètement ce couvercle quand la société appuie de tout son poids pour le maintenir en place ?
Un très beau roman historique et social mais aussi un beau roman d'amour.


Actes Sud

26,00
par (Libraire)
16 avril 2016

La musique endurcit les moeurs

Confiteor est une confession, celle d'un homme, Adrià, qui perd ses souvenirs et qui décide de les partager une dernière fois avec son ami, Bernat, avant qu'ils ne disparaissent définitivement. Or, toute l'existence d'Adrià tourne autour d'un même objet : un violon. C'est une véritable passion, presque destructrice, qu'entretient Adrià avec le précieux instrument, pour lequel il trahira tout, y compris la femme de sa vie, Sara, véritable destinataire de ce récit confessionnel.
En effet, le véritable héros de ce roman est le violon plus que l'homme qui l'a possédé ou que tous ceux qui l'auront fabriqué, touché ou seulement convoité. On se retrouve ainsi au cœur d'une fresque historique grandiose, d'abord en pleine Inquisition, quand le bois dans lequel le violon sera taillé est encore à l'état d'arbre, on voit ensuite l'instrument traverser la dictature Franquiste, la Seconde Guerre Mondiale, avant de connaître enfin l'apogée de son pouvoir sur les hommes quand il rentre dans la vie d'Adrià ; car si ce violon est exceptionnel, ce n'est pas seulement grâce au bois dont il est fait, sa facture, ou sa musicalité, mais parce que cet instrument et taillé dans les passions humaines.
Jaume Cabré n'hésite pas à nous questionner sur cette humanité, sur le Mal profond qui la ronge, confondant les genres avec autant de talent que les intrigues ; car littérairement, Confiteor est aussi exceptionnel que l'instrument de musique dont il retrace l'histoire. Outre son intrigue complexe, la richesse de Confiteor s'observe aussi sur la forme. Jaume Cabré transgresse les lois de la narration pour mieux la réinventer. Il a le don de passer d'une période historique ou d'un point de vue à un autre, parfois dans la même phrase, avec une facilité déconcertante, et ce sans jamais perdre son lecteur. C'est sans doute ce qui rend l'exercice de style fascinant – d'autant plus quand il est réalisé à la perfection.