Nos romans préférés

Voici les romans que nous avons aimé, les derniers chroniqués sont les premiers, bien qu'ils n'aient pas grand chose à voir avec Jean-Jacques Goldman. Il ne reste qu'à picorer.

19,00

Etre l'ambition de ses parents

Roxane est une excellente élève, ballottée entre une mère aimante mais débordée par son métier pas simple, et un père lointain mais débordant d'ambition. Roxane est très intelligente donc elle sait manipuler tout ce petit monde qu'elle méprise. Jusqu'à la sortie de route.

Restent les questions dont une, entêtante : comment a-t-on pu en arriver là ?

Un roman hyper contemporain, au vocabulaire vif et parfois difficile à suivre. Et cela fait sens, car tout le propos réside dans l'immense difficulté de communication entre adultes et ados, depuis les évènements les plus quotidiens aux pressions les plus invivables. Personne n'est gentil ou méchant, tous sont dépassés. Et cela rend ce texte incroyablement bouleversant.

Ronan


Roman

Table Ronde

22,00

La poésie c'est la force

Un typhon absolument démentiel ravage complètement l’Île de France. Garnier, éditeur reconnu et parisien jusqu'au bout des cheveux, assiste au cataclysme depuis son bureau. S'ensuivent de longues heures sans électricité ni moyen de communication, dans un Paris insalubre et franchement répugnant. Ces heures se transforment en séance d'introspection, à grand renfort de souvenirs, notamment ceux liés à son ami Adrien Vivonne dont il n'a plus de nouvelle depuis 20 ans. Et le bilan n'est pas fameux : entre ambition, petit complexe de supériorité et misérables jalousies, il n'en sort pas vraiment grandi le Garnier.
Bien secoué par son expérience de survie, et quelque peu en quête de rédemption, Garnier décide de partir à la recherche de Vivonne. Il faut dire qu'il a des petites choses à se faire pardonner. Sauf que le monde s'effondre, le typhon est une aimable plaisanterie face à un pays où le gouvernement n'est plus souverain, attaqué par des milices en tous genres. Et pour ne rien arranger la menace de la Grande Panne prend sérieusement forme.
Et là vous vous dites que vous n'avez absolument pas envie de lire un roman apocalyptique. Nous sommes tout à fait d'accord ! Jérôme Leroy n'aime rien de plus que de forcer les traits de notre société, et de nous les mettre sous le nez avec force. Mais il va beaucoup plus loin : Vivonne est tellement plus qu'un genre littéraire. En partant d'une situation apparemment désespérante, nous l'aurons tous compris, il va nous balader de personnage en personnage, tous avec leur propre manière de lutter et de survivre. Chaque personnage, sans exception aucune, possède un grâce particulière. Chaque rencontre nous fera découvrir une facette du fameux Adrien Vivonne. Et Vivonne est la grâce, la résilience, l'espoir, les mots et leur musique. Il est tout, il est religion ou pas, c'est selon. De toutes façons vous y verrez votre beauté, celle qui fait que ce roman est lumineux.

Ronan


18,90

Pour un peu je partirais en vacances en République Tchèque

Paul Solveig est un personnage de roman slave, même s'il est français. Il est barré, rêveur, dépassé et infiniment attendrissant. Et il nous emmène dans une aventure faite de petits riens mais de rencontres extraordinaires, avec un peu de magie, un peu d'histoire de dictature, et résolument une belle joie de vivre.

Clairement Jérôme Bonnetto est un amoureux de l'Europe de l'Est et de sa littérature. Et je le remercie d'avoir eu envie de partager cet amour avec ce texte enthousiasmant.

Ronan


19,00

Olivier Bourdeeaut est de retour et c'est du lourd !

C'est l'histoire d'une petite fille de 5 ans qui se retrouve embarquée dans des concours de mini miss. Plusieurs années de souffrance et d'espoirs mal placés qui donneront une jeune fille à la haine tenace. Florida est une histoire du rapport au corps poussé à l'extrême. Et cette démesure nous offre un texte abouti, cinglant et par moment carrément jouissif.

Ronan


Gilles VERDET

L'Arbre vengeur

13,00

Ciel mon patronyme !

En une série de textes qui s'imbriquent les uns dans les autres, nous suivant des personnages au patronyme pas toujours facile facile. Et Cela donne des situations parfois drolatiques, au trait de d'esprit et à la plume trépidants.

Un petit bonheur de lecture, un vrai bon moment de lecteur.

Ronan