Ronan A.

Vivre près des tilleuls

Collectif

Flammarion

13,00
par (Libraire)
16 août 2016

Un projet collectif, une oeuvre unique

Ce roman est ce que l'on appelle un projet littéraire, un sacré projet littéraire en fait ! L'Ajar (Association de jeunes auteur-e-s romandes et romands) est un collectif de jeunes auteurs suisses qui ont eu comme projet de construire un texte d'une seule voix avec 18 auteurs. Intriguant...

Esther Montandon est une auteur ayant eu un certain succès avant le drame de sa vie. Le dépositaire de son testament retrouve dans les archives de l'écrivaine des textes pouvant tenir lieu de journal intime. Ce roman est une sorte de compilation de ces textes, retraçant une vie en pointillés. Non seulement l'incroyable travail de L'Ajar nous offre une seule voix, celle d'Esther Montandon, mais cette voix m'a touchée dans l'économie de mots, la justesse et la pudeur de ce journal intime.

Comment un collectif peut nous offrir un texte juste, essentiel. U premier roman et une très belle découverte !

La danse des vivants
22,00
par (Libraire)
16 août 2016

Historique et captivant...

En Août 1918, un soldat français se réveille amnésique. Il parle aussi bien le français, que l'allemand ou le Russe, bien qu'il ignore pourquoi.
Les services secrets vont alors se servir de lui comme espion. Il sera soumis à de nombreux électrochocs, qui ne donneront aucun résultat. Mémoire « Sold-out » !

Pris au piège dans cette existence qui n'est pas la sienne, il devra trouver sa place dans son pays, bien que la recherche de sa propre identité prime sur le reste.
Antoine Rault nous offre ici un roman historique captivant, qui démontre l'absurdité de la guerre et les atrocités physiques autant que psychologiques de cette époque.

Un paquebot dans les arbres
par (Libraire)
16 août 2016

L'Autre Prix 2013 est de retour, et nous aimons !!!

Dans la France glorieuse de l'après-guerre, Valentine Goby nous raconte les béances de l’État Providence naissant : un couple de cafetiers, éperdument amoureux l'un de l'autre, dont le café marche bien et dont les enfants grandissent dans le bonheur, se voit ruiner par la tuberculose du père. Basé sur une histoire vraie et situé dans un endroit fascinant qu'est le sanatorium d'Aincourt (le fameux paquebot), Valentine Goby aborde les zones d'ombre de l'Histoire pour en faire un roman : mais tout son talent est de transformer ces ombres en roman solaire. Ce livre est tout autant un roman de formation, un roman social ou un roman d'amour !
Valentine Goby avait reçu le premier Autre Prix en 2013 pour Kinderzimmer (Prix des libraires 2014)

Le grand jeu
par (Libraire)
16 août 2016

Un texte hors du commun

Une femme décide de partir vivre en autarcie dans un refuge high-tech dans la montagne : que ce soit le jardin ou les panneaux solaires, tout est pensé pour l'autonomie, la vie loin des autres, sans les « les ingrats, les envieux, les imbéciles », avec la nature pour seul environnement. Pourquoi ? Qui est-elle ? Comment en est-elle arrivée là ? Nous n'aurons jamais les réponses à ces questions mais finalement, nous n'avons pas besoin des réponses pour observer le « grand jeu » : cette retraite loin du monde est contrariée par la rencontre d'une personne ayant fait le même choix qu'elle et chacune essaye de battre l'autre au jeu de l'ermite, chacune joue avec les frontières de l'humanité, que ce soit vers la sagesse ou vers l'animalité.
Laissez-vous porter par ce roman sec et dense qui vous habitera pendant très longtemps. Mais attention, le style de Céline Minard est aussi tranchant que l’histoire qu'elle nous raconte.
Céline Minard nous avait bluffé il y a deux ans avec son western époustouflant, Faillir être flingué (qui lui avait valu le prix du Livre Inter). Elle nous revient avec un texte hors du commun !

Le Sculpteur - Le Sculpteur
par (Libraire)
11 avril 2016

Cette BD est tout simplment un chef d'oeuvre

David Smith est un sculpteur au succès aussi fulgurant que précoce. Mais l'art contemporain est d'une nature volatile, il se détourne facilement de ses gloires présentes pour de nouveaux prodiges. D'autant plus que l'incroyable notoriété de David lui est monté à la tête et a provoqué une rupture avec son principal mécène. A partir de ce moment, la chute est rude et interminable : David n'a plus la côte et sombre dans l'alcool et la pauvreté.
C'est lors de l'une de ses beuveries qu'il rencontre son oncle Harry. Commence alors une discussion surréaliste, ceci d'autant plus que l'oncle Harry est... déjà mort ! Mais qui est vraiment Harry? Qui se cache derrière cette soudaine apparition ? Toujours est-il que cette rencontre inattendue débouche sur ce qui ressemble fort à un pacte avec le diable. Un véritable drame antique commence, entre amour, trahison et choix cornéliens. Tous les ingrédients sont présents pour un scénario d'une richesse incroyable, d'une sensibilité rare.

Scott McCloud n'est pas moins qu'une bible vivante de la bande-dessinée, auteur des excellents et passionnants L'Art Invisible et Faire de la bande-dessinée, ouvrages théoriques et tout en bulles traitant l'art de la bande-dessinée.
Quand celui-ci décide de s'attaquer à l'élaboration d'un roman graphique, autant dire que tous mes sens sont en éveil. Et une fois la lecture entamée, quelle claque ! Je ne connais pas d'auteur capable d'avoir un dessin pareil, où une planche est capable de mêler la force de mouvement des comics, et un trait unique entre manga et franco-belge selon les sujets : le tout dans les uniques couleurs noire et bleu pétrole. Tout respire l'amour de son art, et pourtant ce livre est aussi moderne qu'unique. Le scénario sert le dessin, et le dessin permet des prouesses scénaristiques.

Scott McCloud rend un incroyable hommage à la bande-dessinée sur 496 pages dont chacune est indispensable. Je me contente de rendre hommage à un virtuose de la bande-dessinée.