Les Toits Polychromes en Bourgogne, Huit siècles d'histoire
EAN13
9782878441567
ISBN
978-2-87844-156-7
Éditeur
Faton
Date de publication
Collection
FATON EDITIONS
Nombre de pages
240
Dimensions
28 x 21 x 2 cm
Poids
1400 g
Fiches UNIMARC
S'identifier

Les Toits Polychromes en Bourgogne

Huit siècles d'histoire

De

Faton

Faton Editions

Offres

Les « toits vernissés » bourguignons bénéficient d’une vaste renommée, mais n’ont été que fort peu étudiés jusqu’à présent. Cet ouvrage retrace donc l’évolution historique et stylistique de ces réalisations et étudie toutes les caractéristiques de cette technique décorative.

Une première phase de production, impulsée par les chefs-d’œuvre gothiques d’Île-de-France aux XIIe et XIIIe siècles, s’étend jusqu’au XVIIIe siècle avec, pour apogée, l’architecture parlementaire, principalement dijonnaise, du XVIIe siècle. La seconde, vers 1840, puise sa sève créatrice dans les réalisations anciennes et dans le renouveau, général en Europe, du goût pour les terres cuites architecturales glaçurées. Elle s’éteindra après 1914, les ultimes relectures se situant entre 1935 et 1940. Au XXe siècle, l’essor du tourisme et la recherche d’images identitaires ont fait de ces toitures colorées un symbole régional.

En confrontant des témoignages iconographiques, archéologiques et écrits, l’auteur a analysé la place de la polychromie dans l’architecture, le choix des motifs et des couleurs, les différentes formes de tuiles, glaçurées au plomb ou à l’étain, le type de production (artisanale ou industrielle) et les influences interrégionales et internationales reçues ou exercées.

Avec plus de deux cents illustrations, plans et schémas, ce livre propose aux lecteurs de découvrir ou redécouvrir ce patrimoine exceptionnel en voyageant dans le temps et l’espace, des fastueuses commandes (aujourd’hui disparues) des ducs de Bourgogne aux restaurations célèbres (château de La Rochepot, hôtel de ville de Meursault), de l’énigmatique puzzle médiéval de la cathédrale de Sens aux cités ouvrières de Saône-et-Loire, de l’hôtel-Dieu de Beaune aux villas Art nouveau de Dijon.

L’auteur

Enseignante à Paris, Catherine Baradel-Vallet a soutenu, à l’université de Bourgogne en 2007, sa thèse de doctorat d’histoire des arts sur les toitures polychromes en Bourgogne du XIVe siècle au XXe siècle, au sein du laboratoire ARTeHIS (archéologie, terre, histoire et société) du CNRS et collabore aux recherches du Centre d’études médiévales d’Auxerre.
S'identifier pour envoyer des commentaires.