Dans un monde globalisé, étudier l’histoire et les pratiques d'une multinationale telle que Total, c'est mettre en lumière les bienséances du droit international où poussent les profits de ces multinationales qui génèrent des milliards d'euros de chiffre d'affaires. Pour ces dernières, tant que ça n'est pas interdit, c'est permis, même s'il faut financer des guerres, travailler avec des états racistes, exploiter des enfants, enfin toutes ces choses que la morale commune récuse. Mais on le sait désormais, la morale et le profit n'ont rien à voir, en tout cas pour ces multinationales qui sont au dessus des États et les lois.
Comment un tel état de fait s'est-il mis en place ? Jusqu'où va-t-il ? Comment lutter contre les méfaits de l'ultra-capitalisme ?

Tous les conseils de lecture