Les romans noirs et autres policiers

Les romans noirs et autres policiers

Prendre les loups pour des chiens
19,90

Franck sort de cinq ans de taule.
En sortant, il espérait retrouver son frangin, Fabien, pour lequel il a plongé. Il espérait aussi retrouver son magot. Or, l'un et l'autre sont aux abonnés absents le jour de sa sortie : c'est Jessica, la petite amie de son frère qui vient le chercher. Elle lui explique que Fabien est en Espagne pour le « bizness » et qu'il ramènera le grisby à son retour. En attendant, Franck va devoir vivre dans la famille de Jessica et rendre service comme il peut. Mais pas facile pour Fabien de rester sagement à attendre entre Jessica qui a le feu aux fesses et qui empile les emmerdes comme on entasse les bûches en prévision de l'hiver, le père magouilleur qui l'emmène dès que possible jouer les gros bras, la mère alcoolique qui le hait avant même qu'il mette un pied dans cette maison, le chien agressif qui n'arrive pas à distinguer les gentils et les méchants, et la gosse de sept ans qui ne parle pas et joue à se noyer au fond de sa piscine pour enfant... Fabien se dit qu'au moins en taule, il savait comment agir, comment s'en sortir !
Dans ce nouveau roman, Hervé Le Corre revient sur un classique du roman noir : le gars qui sort de taule et qui ne veut pas y retourner mais qui doit faire face à un milieu qui ne peut que le faire replonger. Hervé Le Corre reprend une situation archi-classique de littérature noire pour revenir à la quintessence du roman noir afin de rendre hommage au genre mais surtout de le dynamiter ! Et c'est bien ce que fait Le Corre qui vous endort petit à petit en vous faisant croire que vous avez déjà lu cette histoire cent fois et vous arnaque à la dernière minute !
Lecteurs, partez prévenus : ce qui vous lisez vous induit autant dans le doute qu'il vous guide dans votre lecture. Et c'est tout le talent d'Hervé Le Corre, l'actuel maître du roman noir français : construire deux récits, l'un dissimulant l'autre et flouant le lecteur, pour son plus grand plaisir.


De si parfaites épouses
7,70

Fin des années 50, Détroit connaît une crise importante : les grandes usines ferment peu à peu, celles qui subsistent cherchent de la main d’œuvre moins chère et se tournent vers les Noirs. Le milieu ouvrier blanc souffre : l'aristocratie ouvrière s'effondre discrètement mais sûrement. Si l'univers masculin vacille, les femmes tentent de ne pas voir : elles préparent des ventes de charité, passent leur temps à cuisiner dans des cuisines suréquipées, récurent les maisons et les jardins dans cet univers où les maisons sont si proches les unes des autres qu'aucune vie n'est strictement privée et où il faut faire montre de la plus belle réussite, alors même que le quartier se paupérise (c'est à dire que les Noirs s'installent eux aussi à proximité des usines).
C'est dans ce contexte qu'intervient la disparition d’Élisabeth, une jeune femme attardée. Les hommes se mettent à sa recherche, les femmes assurent l'intendance : ainsi va la vie dans cette société aux rôles très définis, même en cas de crise. Mais mine de rien, les femmes aussi mènent l'enquête, tout comme elles vivent leur liberté : discrètement et sans revendication.
Un polar qu'on ne lâche pas qui vous emmène dans les coulisses de la réussite à l'Américaine. Un livre joyeux en apparence mais véritablement noir au fond.


Grossir le ciel

Le Livre de poche

7,40

Au fin fond des Cévennes, Gus le taiseux vivote dans sa ferme. En cas de coup dur, il va chercher de l'aide chez son voisin, Abel. Gus vit seul, avec Mars son chien, et ça va très bien comme ça. Mais Abel semble moins enclin à l'aider, plus cachotier, l'abbé Pierre vient de mourir et les témoins de Jéhovah se font plus pressants que jamais...
Franck Bouysse : une nouvelle voie du polar français ! Un polar rural surprenant et puissant !


Poulets grillés / roman
7,30

Anne Capestan a fait une grosse boulette ! La jeune commissaire pleine d'avenir est devenue la paria du 36 quai des orfèvres mais plutôt que le licenciement, on lui propose de prendre la tête d'une nouvelle brigade : les flics en bout de course, ceux qui ont perdu la flamme... Un polar très drôle et très bien construit : l'humour ne s'impose pas au détriment de l'enquête, bien au contraire, ce qu'on prenait pour une bluette se révèle un vrai polar bien corsé.


La montagne rouge

Anne-Marie Métailié

21,00

Dans un enclos, des ossements humains sont retrouvés sous les pattes des rennes.
Dans ce troisième volet des aventures de Klemet et Nina en Laponie, Olivier Truc aborde les conflits entre éleveurs et forestiers en Suède. Il aborde aussi le passé eugéniste de la Suède avant et pendant la seconde guerre mondiale.
Le meilleur roman d'Olivier Truc à ce jour : un roman qui aborde plus de sujets, qui brasse plus de personnages, tout en de négligeant pas l'aspect géopolitique qui fait la saveur de ces "ethno-polars".